Descriptif de la méthode ARDI

Le principe est simple : des situations complexes inhabituelles sont proposées aux participants. Ils sont invités à relever des défis qui semblent au premier abord insurmontables, mais qui sont toujours réalisables collectivement. La complexité des actions peut être d'ordre physique et/ou intellectuelle.

«Un stage ARDI est un espace confidentiel privilégié où l'erreur n'est pas synonyme d'échec, mais d'apprentissage.»

Sylvie KINET


Les ateliers ARDI utilisés sont divers, les situations sont de préférence proposées en extérieur : certaines relèvent d’activités physiques en milieu naturel (montagne, milieu aquatique) d'autres se présentent sous forme de jeux stratégiques ou d'activités d'expression. Ils nécessitent une résolution collective effective et pratique des problèmes et invitent à l’engagement. Leur variété impose une adaptation permanente des protagonistes.


Les situations font ensuite l’objet de séances de débriefing au cours desquelles les participants sont accompagnés pour revisiter le vécu collectif et construire le sens au regard des pratiques et enjeux professionnels.  L'observation  du vécu permet l'identification des besoins, des émotions, et la prise de conscience des facteurs de motivation, des enjeux personnels. Les phases de conceptualisation sont consacrées à l'analyse du vécu au regard du développement collectif. L'accompagnement lors des séances de débriefing permet aux participants de poser un regard neuf sur les processus organisationnels et relationnels.

 

En choisissant des situations hors contexte, nous incitons les collectifs à sortir de leurs habitudes pour mieux se voir agir. Nous invitons les personnes à oser un regard différent sur les compétences existantes et à expérimenter de nouvelles pistes pour agir.

 

Les situations proposées se situent en dehors de toute discipline sportive et c’est, paradoxalement, l’un des atouts du programme : la mise à distance rend possible l’observation des modes de fonctionnement individuels et collectifs. Le caractère inhabituel des activités et l’absence d’enjeux propres à la discipline d’intervention permettent la distanciation, le regard neuf sur les processus. 

Toutes les situations invitent au développement de la créativité et à l’autonomie des groupes et des individus.